Allemagne: le procès de la violence d’extrême droite

Stephan Ernst, dont la condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité est attendue ce jeudi, avait préparé minutieusement son geste.
Stephan Ernst, dont la condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité est attendue ce jeudi, avait préparé minutieusement son geste. - EPA

Pour finir une belle journée, ce 1er juin 2019, le préfet de Cassel s’assoit à la terrasse de sa maison et allume une cigarette. La « pause » du fumeur. Ce soir-là, le village est en effervescence. La kermesse fait beaucoup de bruit. Il est 23h.30 quand le néonazi Stephan Ernst sort de la pénombre et s’approche de Walter Lübcke avec un revolver dans la main. Il lui tire à bout portant, en pleine tête.

Stephan Ernst, dont la condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité est attendue ce jeudi à Francfort-sur-Main, avait préparé minutieusement son geste pour « punir un traître » qui avait déclaré dans une réunion publique que ceux qui n’étaient pas d’accord avec sa politique de l’accueil des migrants pouvaient quitter le pays.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct