Ostende, de club en difficulté à révélation en moins d’un an

Hjulsager, un des symboles de la métamorphose. @Belga
Hjulsager, un des symboles de la métamorphose. @Belga

Depuis des lustres, le KV Ostende jouissait d’une aura sympathique dans le football belge. Dans le même style qu’Eddy Vergeylen dans les années 90, Marc Coucke a véhiculé dès le retour en D1 en 2013 l’image du petit club (« wèreldploegsje ») parti à l’assaut des sommets… en y mettant les moyens. À partir de 2015, le train semblait sur les rails : recrutement de joueurs importants ou ambitieux, participations aux Playoffs 1, finale de Coupe, tour préliminaire de l’Europa League, construction d’une nouvelle tribune…

Le rachat d’Anderlecht par le même Marc Coucke durant la saison 2017-2018, qui entraînait son départ, était pour le KVO une bombe à retardement qui semblait sur le point d’éclater. Début 2020, la licence du club était en danger, entre un mauvais classement, le manque de liquidités et la rupture du dialogue avec Marc Coucke au sujet de la location de la nouvelle tribune.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct