Flandre: les «returnees» ne font pas l’objet d’un suivi systématique par la justice

Flandre: les «returnees» ne font pas l’objet d’un suivi systématique par la justice

Les combattants de retour de Syrie (returnees) ne font pas l’objet d’un enregistrement et d’un suivi systématiques par les maisons de justice en Flandre, a indiqué le ministre flamand Jo Vandeurzen (CD&V), en réponse à une question parlementaire de la députée Yasmine Kherbache (sp.a). Au cours des deux dernières années, «quasi aucun» combattant syrien de retour en Belgique n’a fait l’objet d’un accompagnement, a ajouté le ministre.

Du nouveau dans les programmes de déradicalisation

Cette réponse est «hallucinante», a réagi Mme Kherbache, qui a appelé M. Vandeurzen à travailler d’urgence à la mise en place de programmes de déradicalisation.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct