Théâtres: vers plus de transparence à la nomination des directions

Monica Gomes, directrice du Théâtre de la Balsamine.
Monica Gomes, directrice du Théâtre de la Balsamine. - Bruno Dalimonte

La scène francophone belge connaît un moment de renouvellement particulièrement dense en ce moment. Entre les nouvelles directions déjà actées (Rideau, Atelier 210, Jean Vilar), celles en cours (Théâtre de Namur, Balsamine, Varia, Théâtre National) et celles à venir, les conseils d’administration ont du pain sur les planches. Chacun de ces CA met en place ses propres processus de sélection avec plus ou moins de transparence. Il y a ceux qui revendiquent une certaine opacité, à l’image du Théâtre Varia : « Le CA a choisi de ne pas rendre public tout le déroulement afin de garder à l’interne une certaine sérénité dans le processus de sélection et éviter les éventuelles pressions, » nous avertit le théâtre ixellois, lorsque nous tentons d’en savoir plus. Et il y a ceux, au contraire, qui font de la transparence l’axe premier de leur expérience de recrutement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct