Le risque d’effondrement intérieur et le souvenir des petits bonheurs

Aux Pays-Bas, les contestations contre le couvre-feu ont été mouvementées.
Aux Pays-Bas, les contestations contre le couvre-feu ont été mouvementées. - EPA.

Le moment est très critique. Pas une fois ces derniers jours, nos interlocuteurs n’ont fait semblant. A la question « comment va ? », la réponse fuse : « on en a assez », « je n’en peux plus ».

La population, même celle qui a son quatre-façades avec jardin, même celle qui ne doit pas gérer des jeunes aux idées dangereusement noires, est saturée. On touche à l’évidence aux limites de ce qui est supportable. Et si l’on peut saluer l’absence de mouvements violents à la hollandaise qui n’ajouteraient que du choc au marasme, on ne peut pas penser que l’on va continuer à traverser tout ceci indemnes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct