L’utopie face aux contraintes

Olivier Cadiot.
Olivier Cadiot. - D.R.

Malgré son titre, Médecine générale, le dernier livre d’Olivier Cadiot, n’est pas un traité destiné aux étudiants qui rêvent du serment d’Hippocrate. On en est très loin, avec un roman déjanté, une utopie floue qui se heurte aux contraintes de l’existence autant qu’au passé des trois personnages principaux.

Dans l’esprit du narrateur, ils forment une Trinité. « Le fait de se retrouver à trois est une pure coïncidence, mais, quand même, ça laisse songeur. Si je joue le Père, Pierre le Fils, Mathilde fait le Saint-Esprit. » Encore les rôles devraient-ils être acceptés par chacun plutôt qu’attribués par celui qui se désigne, avec un naturel confondant, comme chef du groupe.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct