A Louvain-la-Neuve, se libérer de la tenaille de la voiture

Travaux de construction de la nouvelle route entre l’E411 et le centre de LLN. En-dehors du centre, la voiture est reine.
Travaux de construction de la nouvelle route entre l’E411 et le centre de LLN. En-dehors du centre, la voiture est reine. - Pierre-Yves Thienpont.

C’est l’histoire d’une ville qui s’est construite sur le mythe de l’exaltation du piéton. Les voitures ravalées à des avenues périphériques, confinés dans des parkings en sous-sol, la « dalle » réservée aux marcheurs. La petite taille de la ville – 650 mètres au maximum sépareront le centre de la ville des quartiers les plus éloignés, promettait-on à l’époque – favorisant les déplacements à pied. Mais aujourd’hui, Louvain-la-piétonne est prise d’assaut par le trafic automobile : un grand nombre de véhicules en transit ou se dirigeant vers des parcs scientifiques en périphérie peu accessibles si ce n’est en voiture (avec l’encouragement des voitures de société), des liaisons ferroviaires peu concurrentielles avec l’automobile. Pour Nicolas Cordier, coordinateur du développement urbain et régional à l’UCLouvain, « l’accessibilité de Louvain-la-Neuve reste cependant un de ses points forts. En heure de pointe, la congestion automobile se concentre au croisement de la N4 et de la N25, aux autres entrées il n’y a pas de problème.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct