lesoirimmo

Jeunes: pour les activités, choisir c’est renoncer

Comme dans beaucoup de familles, il va falloir faire des choix et se réorganiser chez les Carabotta.
Comme dans beaucoup de familles, il va falloir faire des choix et se réorganiser chez les Carabotta. - Roger Milutin.

Chez les Carabotta, la crise du covid aura laissé des traces. Dans cette famille séparée de la région de Charleroi, les enfants voyagent, au gré des semaines, entre les parents. Le père, Karl, est coiffeur ; la mère, Céline, esthéticienne. C’est dire comme il a fallu revoir toute l’organisation familiale après la fermeture de leur salon respectif. Et voilà que les nouvelles mesures gouvernementales vont redemander une nouvelle flexibilité et générer un nouveau chamboulement des activités. « Je ne comprends pas trop la philosophie des mesures. Au foot, les pros peuvent continuer, ils se font des accolades après les buts, on les laisse se regrouper l’un contre l’autre sur les coups francs et on ne fait rien. Les enjeux financiers sont grands, alors, on ferme les yeux. Par contre, on pourrait priver de sport les enfants dont on a dit qu’ils n’étaient pas vecteurs », explique le papa, Karl.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct