Les enjeux dans la crise politique italienne: qui sont les perdants et les gagnants?

Les enjeux dans la crise politique italienne: qui sont les perdants et les gagnants?

Une cascade de veto croisés, d’ultimatums, de chantages et, surtout, d’exceptionnels revirements de situation. Tel est le contexte surréaliste dans lequel le chef de l’Etat, Sergio Mattarella, essaie de trouver une solution à la crise politique déclenchée par le désistement de Matteo Renzi (Italia Viva) et le retrait, à la mi-janvier, de ses deux ministres du gouvernement Conte 2. Une volte-face qui a contraint le Président du Conseil, Giuseppe Conte, à remettre sa démission.

Après une fébrile tournée de consultations auprès de tous les groupes parlementaires, le Président italien a chargé, ce vendredi, Roberto Fico, président de la Chambre des députés, d’explorer l’hypothèse de la formation d’un nouvel exécutif de centre-gauche. Un gouvernement, avec ou sans Conte, qui reverrait, côte à côte, le Parti démocrate, le Mouvement 5 étoiles mais aussi celui que certains, au sein de ces deux partis, appellent désormais « le poignardeur de profession », Matteo Renzi.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct