lesoirimmo

Bozar mérite mieux que des marchandages

L’institution est en quête d’un nouveau directeur.
L’institution est en quête d’un nouveau directeur. - Sylvain Piraux.

Bozar est une institution phare du pays. Sur tous les plans : architecturalement, culturellement, intellectuellement. En nombre de mètres carrés, d’expositions, de concerts et d’événements. C’est un vrai succès qualitatif et populaire – suffisamment rare et difficile pour ne pas être souligné. C’est enfin un des derniers – et seuls ? – endroits où l’on arrive encore à faire au public une « proposition » belge.

Et pourtant cette institution qui gère un budget colossal est aujourd’hui toujours dotée d’une direction ad interim. La désignation d’un nouveau directeur ou la prolongation de celui qui a déjà fait trois mandats à sa tête – Paul Dujardin pour ne pas le nommer – pouvait attendre ? L’après-élections ? Puis la fin d’un gouvernement en affaires courantes ? Puis l’arrivée de Sophie Wilmes à son poste de vice-Première ministre et ministre des Affaires étrangères en charge de cette institution fédérale ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct