«Echoes» du Signum Saxophone Quartet est capable de toucher un tas d’auditeurs différents

«Echoes» du Signum Saxophone Quartet est capable de toucher un tas d’auditeurs différents

Questionnant sans cesse cet instrument étonnant qu’est le saxophone, le Signum Saxophone Quartet repousse toujours plus loin les limites des genres et des styles. Preuve avec Echoes, un nouvel album qui aborde tant les compositeurs contemporains (Joep Beving, Max Richter) que la Renaissance (Lachrimae antiquae de John Downland) ou une nouvelle version du classique Adagio d’Albinoni. La proposition peut au premier abord étonner, voire interroger. Mais ce mélange étonnant se révèle passionnant et capable de toucher un tas d’auditeurs différents. Ainsi, on se laisse happer par l’apparente tranquillité de On the Nature of Daylight de Richter pour ensuite être surpris par la palette de sonorités offertes dans l’arrangement du String Quartet de Philip Glass ou par la couleur inattendue du saxophone dans le Requiem de Fauré.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct