Fil info

Carte blanche: «Pour un nouveau plan de lutte contre le cancer en Belgique»

Carte blanche: «Pour un nouveau plan de lutte contre le cancer en Belgique»
AFP

En cette journée mondiale dédiée au cancer, il me semble essentiel de rappeler que le cancer reste la 2e cause de mortalité dans notre pays avec plus de 26.000 décès chaque année (1). De plus, on sait aussi aujourd’hui que l’urgence et l’attention portées au Covid-19 ont retardé les dépistages et diagnostics précoces de certains cancers, avec parfois de graves conséquences pour les patients. En partie grâce à ses 32 points d’action concrets, le plan cancer belge datant de 2008 a certainement réussi, au cours de la dernière décennie, à augmenter le nombre de patients qui survivent d’un cancer, et ce, malgré un nombre de cas diagnostiqués toujours plus élevé. Au cours des dix dernières années, 350.000 Belges ont survécu à un cancer (2). Et depuis 1990, on estime que les progrès de la recherche oncologique ont contribué à sauver 85.000 vies supplémentaires en Belgique (2).

Dans son récent accord de coalition, le gouvernement s’est fixé un objectif très ambitieux et louable : réduire la mortalité évitable de pas moins de 15 % d’ici 2030. Notre pays se doit d’être à la hauteur de ses ambitions avec un projet fort de lutte contre le cancer, qui contribue directement à cet objectif de baisse de mortalité.

C’est la raison pour laquelle je plaide pour un nouveau plan cancer. Un plan qui nous mobilise, nous engage vis-à-vis des patients et de la société et qui nous oblige !

Je prône une approche intégrée de la lutte contre cette maladie complexe, couvrant à la fois les champs de la recherche et du développement, de la prévention, du dépistage, des traitements et de l’après-cancer.

– En termes de dépistage, plus personne ne doute de l’importance d’un dépistage bien organisé et précoce du cancer. Les travaux du Dr Luc Colemont dans le cancer du côlon ont déjà permis d’éviter de nombreux décès prématurés et de sauver de nombreuses années de vie. On sait que jusqu’à 50 % de l’ensemble des cancers pourraient être évités (3)… Alors pourquoi ne pas étendre cette approche à d’autres cancers ? Comme le cancer du poumon par exemple, qui est la deuxième cause de décès précoce dans notre pays (4).

– En termes de soins, les personnes atteintes d’un cancer n’ont pas de temps à perdre. Chaque jour compte ! Il me semble important de garantir un accès rapide aux traitements innovants contre le cancer. C’est déjà le cas pour certaines innovations dans l’immuno-oncologie mais ne devrait-on pas étendre un tel accès rapide à d’autres médicaments anticancéreux innovants et à d’autres indications ? Plusieurs pays européens mettent rapidement à la disposition de leurs citoyens des traitements contre le cancer qui peuvent sauver des vies. Pourquoi la même approche ne serait-elle pas envisageable chez nous pour tous les patients atteints d’un cancer ?

– Enfin, avec une approche, des soins et des traitements toujours plus performants dans le cancer, la vie après-cancer et le retour au travail ne sont heureusement plus des exceptions pour de plus en plus de Belges. C’est le moment d’ajouter ce volet essentiel et encore trop négligé à un plan cancer global qui couvre toutes les facettes de la lutte contre le cancer, sans perdre de vue la période après cancer et une éventuelle guérison.

Pour réaliser nos ambitions en matière de santé, la Belgique ne peut se passer d’un nouveau plan cancer ambitieux. Derrière l’objectif chiffré de baisse de mortalité, se battent ensemble quotidiennement des patients, des familles, des accompagnants et des soignants. Pour eux et pour bien d’autres, mobilisons-nous !

[1] Registre du cancer, Cancer Burdern in Belgium, 2004-2013.

[2] Fondation Contre le Cancer, La recherche porte ses fruits, 4/2/2020.

[3] Fondation contre le Cancer, Le saviez-vous ?, 09/07/2020.

[4] Sciensano – Health Status Report Belgium, 2019.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    1€
    le 1er mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Cartes blanches