Violences à Marseille: le procès renvoyé à une date ultérieure, plusieurs centaines de milliers d’euros de dégâts

@Capture vidéo RMC
@Capture vidéo RMC

Le procès en comparution immédiate de 14 supporters accusés d’avoir participé aux violents incidents survenus samedi au centre d’entraînement de l’Olympique de Marseille a été renvoyé lundi à une date ultérieure (le 24 février).

Evoquant « une attaque en règle, hyper-violente », le procureur a requis un mandat de dépôt contre les 14 prévenus, dont le plus jeune a 19 ans : s’il était suivi par le tribunal, tous resteraient en prison jusqu’à la prochaine audience.

Ils étaient « pour la plupart » poursuivis pour avoir « participé sciemment à un groupement, (…) en vue de la préparation (…) de violences volontaires contre les personnes ou de destructions ou dégradations de biens », pour les dégradations en réunion du centre d’entraînement du club de L1, et pour la dégradation d’une voiture de police, selon la procureure Dominique Laurens dans un communiqué. Ils encourent 5 ans de prison et 75.000 euros d’amende, a-t-elle précisé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct