Embarrassée par l’épisode AstraZeneca et ses suites, l’UE peine à en sortir par le haut

Embarrassée par l’épisode AstraZeneca et ses suites, l’UE peine à en sortir par le haut
REUTERS.

analyse

C’est une bourde devenue rapidement un incident diplomatique qui concluait une semaine de cacophonie et de contradictions entre la Commission européenne et le laboratoire anglo-suédois AstraZeneca au sujet du retard des doses promises à l’UE au premier trimestre.

Dans les dernières heures de vendredi, l’institution a été contrainte de retirer et de modifier le mécanisme de transparence qu’elle avait présenté l’après-midi pour scruter les exportations de vaccins hors UE par les entreprises avec lesquelles elle a un contrat d’achat anticipé. La mesure était prise dans un contexte où l’UE soupçonne AstraZeneca, qui avait annoncé quelques jours plus tôt ne pouvoir honorer que le quart de ces promesses pour le 1er trimestre, d’avoir livré le Royaume-Uni dans son dos.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct