lesoirimmo

La voilà la loi corona! Débattez maintenant, au service de nos vies et nos libertés

Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke planche sur l’un des volets de cette «loi corona».
Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke planche sur l’un des volets de cette «loi corona». - Belga.

L’État ne peut agir comme bon lui semble, aussi impérieux que soient ses objectifs. Il s’agit de respecter l’État de droit, c’est-à-dire le principe selon lequel l’action de l’État est encadrée par le droit et en particulier par les procédures démocratiques. » Ces mots étaient utilisés, vendredi dernier, dans Le Soir, par un groupe de politologues et juristes pour réclamer une « loi corona » sous peine, disaient-ils, que le pays bascule démocratiquement. Si, sur la forme, certains regrettaient le langage « outrancier » de ce texte, un nombre croissant de professeurs, politiques et observateurs de la société civile s’est aussi inquiété de la prise de mesures liberticides sans une base légale : une situation de moins en moins digne d’un Etat comme la Belgique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct