La Lettre d’Ivan De Vadder: Les impertinents du Nord

Les manifestations contre les restrictions sanitaires se sont multipliées aux Pays-Bas, comme ici à Amsterdam le 31 janvier dernier.
Les manifestations contre les restrictions sanitaires se sont multipliées aux Pays-Bas, comme ici à Amsterdam le 31 janvier dernier. - Reuters

Si vous croyez que les Néerlandais utilisent la même langue que les Flamands, à l’exception de la prononciation, je serai obligé de vous décevoir. La preuve en est fournie par l’émission radio « Nieuwe Feiten » (« Des Faits Nouveaux »), sur la première chaîne radio de la VRT. Chaque mercredi, le correspondant en Belgique de la chaîne publique néerlandaise NOS, Sander Van Hoorn, se laisse interroger sur sa connaissance de la langue flamande. Premier mot : « draagberrie » (brancard), un mot complètement inconnu pour le journaliste provenant de la ville d’Utrecht, puisque les Néerlandais utilisent le mot français « brancard ». Deuxième tentative : « gejost » ou « gechareld » (pigeonné, littéralement : être pris par Jos ou par Charles). De nouveau, le Néerlandais demeure muet ; car au nord, ils utilisent « de pineut zijn » (être le pigeon).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct