Premier pas vers une connexion électrique sous-marine entre la Belgique et le Danemark (2)

Le projet n'en est qu'à ses prémices mais ses avantages, pour la Belgique, sont nombreux. Outre un accès à des sources d'énergie renouvelables supplémentaires -le Danemark est un champion de l'éolien en mer-, cette connexion "renforcera la sécurité d'approvisionnement de notre pays et nous rapprochera de nos objectifs climatiques nationaux en matière d'énergies renouvelables ainsi que des objectifs du Pacte vert européen", souligne Tinne Van der Straeten.

Le mémorandum signé ce jeudi ouvre la voie à la mise en place d'un groupe de travail conjoint avec les partenaires danois afin de réaliser une étude de faisabilité. Celle-ci comprendra une analyse des aspects techniques et économiques de l'interconnexion.

A ce stade, le projet prévoit la réalisation d'un câble sous-marin d'une capacité d'1,4 GW entre la Belgique et le Danemark, via un parc éolien maritime sur lequel le Danemark prévoit de développer 3 GW d'éolien d'ici 2030. L'idée est donc d'aboutir pour 2030. "Un timing ambitieux, serré mais réalisable", estime la ministre belge.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct