Le régime de Téhéran pris la main dans le sac

Commentaire

Il convient de ne pas sous-estimer la portée du verdict du tribunal correctionnel d’Anvers qui condamne lourdement ce 4 février un diplomate iranien (20 ans) et trois autres personnes jugées complices (entre 15 et 18 ans). Il s’agit bel et bien d’une grande première puisque jamais auparavant un diplomate de la république islamique d’Iran n’avait subi l’opprobre suprême d’une condamnation pour terrorisme (ici, il s’agissait d’une tentative d’attentat terroriste près de Paris en 2018).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct