Philippe Devos: «Seul l’âge doit compter pour la vaccination»

Un casse-tête. Voilà à quoi risque de ressembler la prochaine phase de vaccination selon l’Absym si les autorités s’acharnent à vouloir établir des priorités selon les comorbidités. « Si c’est une belle idée en théorie, en pratique, cela entraînera tant de difficultés pratiques que les effets seront plus néfastes que bénéfiques », estime le docteur Philippe Devos, président de l’association belge des syndicats médicaux.

Et le spécialiste des soins intensifs de pointer plusieurs problèmes. « On va oublier des patients. L’autorité croit qu’il sera possible en un clic d’obtenir la liste des patients élus à la priorisation de la vaccination. Ce ne sera pas le cas. 50 % des Bruxellois n’ont pas de dossier médical informatisé. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct