Pas de Facebook? Des casseroles pour protester en Birmanie!

Faire du bruit pour chasser les démons!
Faire du bruit pour chasser les démons! - Reuters

Humeur

Depuis le coup d’État de lundi, la longue silhouette vêtue de soie colorée d’Aung San Suu Kyi et sa coiffure toujours fleurie a, sur les chaînes et sites d’infos birmans, laissé la place au triste vert kaki des uniformes militaires. Et la junte a immédiatement appliqué le kit complet du parfait putschiste : mettre en prison les opposants, suspendre les liaisons aériennes internationales et… couper l’accès à Facebook.

Ce réseau social est en effet extrêmement populaire dans le pays : la moitié des 53 millions de Birmans y sont connectés et, dès lundi, de nombreux abonnés avaient drapé leur photo de profil de rouge, la couleur de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), le parti de « The Lady », à nouveau sous les verrous.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct