Georges Gilkinet condamné au civil pour avoir causé un préjudice moral à Patokh Chodiev

L’actuel ministre de la Mobilité est condamné pour des propos tenus à l’endroit du milliardaire Belgo-Ouzbèk lors de la commission d’enquête parlementaire «Kazakhgate».
L’actuel ministre de la Mobilité est condamné pour des propos tenus à l’endroit du milliardaire Belgo-Ouzbèk lors de la commission d’enquête parlementaire «Kazakhgate». - DR.

La 20e chambre civile de la Cour d’appel de Liège a condamné le 28 janvier dernier le ministre de la Mobilité et ancien député (Ecolo) Georges Gilkinet, a appris jeudi Le Soir. L’homme d’affaires Belgo-Ouzbèk Patokh Chodiev a fait condamner l’ancien membre de la commission d’enquête « Kazakhgate » pour lui avoir fait subir un « dommage moral » à travers trois déclarations dans la presse. La Cour inflige à Georges Gilkinet une amende symbolique de 1 euro, au titre de ce préjudice moral. La Cour d’appel rejette toutefois tout dommage matériel dans le chef du milliardaire : « Patokh Chodiev ne produit aucune pièce probante de nature à établir, ne fût-ce qu’une vraisemblance de la réalité d’une atteinte à son patrimoine », déclare l’arrêt. Le résident moscovite souhaitait aussi la publication au Moniteur belge et dans pas moins de 11 journaux l’arrêt en sa faveur : demande rejetée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct