Georges-Louis Bouchez: «Ce qui sape le moral, ce sont les virologues qui disent que demain sera pire»

Georges-Louis Bouchez: «Ce qui sape le moral, ce sont les virologues qui disent que demain sera pire»
Photo News

Georges-Louis Bouchez était l’invité de La Première ce vendredi matin, jour de Comité de concertation. L’occasion de revenir sur une polémique entre l’homme politique et le virologue Marc Van Ranst, membre du GEMS. La semaine dernière, une certaine tension était palpable entre experts et politiques. « Quand les experts se prononcent, ils doivent faire preuve de loyauté par rapport à la décision politique », tonne-t-il. Epinglant principalement Marc Van Ranst, Bouchez estime que « s’ils sont payés par le gouvernement pour le conseiller, ils ont un devoir de réserve ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct