Panama Papers: à Benidorm, l’hôtel Belroy était détenu par deux offshore

Panama Papers: à Benidorm, l’hôtel Belroy était détenu par deux offshore

Q ui dit Belroy, dit Benidorm et vice versa ». Voilà comment Jet Air entame sa description de l’hôtel quatre étoiles Belroy, véritable institution pour les habitués de la Costa Blanca. « Les chambres sont quelque peu vieillottes, mais l’ambiance est conviviale et le personnel s’exprime en néerlandais », apprend-on encore. C’est même « l’hôtel des Belges par excellence ». Plutôt l’hôtel des Belges qui aiment se dorer la pilule à Benidorm.

Il faut dire que l’histoire de ce bâtiment est directement liée à celle d’un Belge, Gérard Brackx. Cet Ostendais pure souche, décédé en 2011, organisait dans sa jeunesse des voyages en car pour des groupes d’amis. Jusqu’au jour où il découvrit la Costa Blanca et… Benidorm (en 1963). C’était à l’époque un village de pêcheurs de 5.000 habitants avec 700 lits d’hôtel. Et, malgré les trois jours de car pour faire Ostende-Benidorm, les Belges adorent !

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct