Réaction du gouvernement wallon attendue après l'annonce de TI Group Automotive Systems

Jeudi, lors d'un conseil d'entreprise, la direction de la société active dans le secteur des fabrications métalliques majoritairement destinées à l'industrie automobile, a annoncé son intention de se séparer de 40 travailleurs (34 ouvriers et six employés) sur les 117 occupés sur le site liégeois. L'entreprise fait partie d'un groupe américain qui possède 111 sites de fabrication dans 28 pays, dont trois en Belgique. La phase d'information et consultation de la procédure Renault débutera le 9 février.

Si un arrêt de travail a été observé jeudi en raison des deux assemblées du personnel qui ont été organisées pour informer les travailleurs, il a été convenu de ne pas mener d'actions à ce stade. "Une réunion est prévue mardi prochain. On souhaite d'abord bien comprendre le contenu de l'annonce avant d'entamer véritablement les débats. On va donc attendre de voir comment les discussions vont se dérouler et dans quel climat avant d'envisager des actions", a indiqué vendredi René Petit, secrétaire permanent CSC Metea.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct