Ariël Jacobs: «Il y a une indifférence à la défaite à Anderlecht»

PhotoNews
PhotoNews

Comme un peu partout depuis un an, l’intrusion dans l’intimité professionnelle d’Ariël Jacobs se résume à la connexion par vidéoconférence sur un arrière-fond en forme de sous-pente, à l’étage d’une maison de Diegem. L’ancien coach d’Anderlecht n’y coule pas les premières années d’une retraite paisible : entre ses consultances diverses, il vient de passer de longs mois à cogérer, pour la Pro League, l’épineux dossier de l’introduction des U23 des équipes professionnelles aux championnats de D1B et des trois séries Amateurs.

En attendant de voir si le fruit de son travail à la tête d’un collège d’experts passera la rampe lors du vote prévu le 3mars, le technicien bruxellois sera le premier spectateur de la course effrénée au top 4, en D1A. Genk (dont il fut le directeur technique entre 2004 et 2006) et Anderlecht (T2 en 2007 puis T1 de 2008 à 2012), constitueront ses centres d’intérêt, parmi d’autres.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct