Réformes: la Belgique face à ses vieux démons

Wolfgang Schäuble
Wolfgang Schäuble - DPA

Lorsqu’en 2014, le ministre allemand des Finances d’alors, Wolfgang Schäuble, avait proposé que les Etats puissent recevoir une aide financière pour mener des réformes réclamées par la Commission, tous ses collègues européens n’ont pas forcément sauté de joie.

Sept ans plus tard, alors que les fonds européens pour la relance seront octroyés aux Etats sur base de projets à financer et de promesses de réformes, Wolfgang Schäuble ne croit toujours pas à la capacité des pays européens à se réinventer. « Il y a un manque de progrès, un manque d’efficacité des programmes de réformes des Etats membres, cela m’inquiète », a-t-il déclaré fin janvier au Financial Times.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct