Russie: le voyage à Moscou de Borrell s’achève en humiliation pour l’Union européenne

Josep Borrell (à g.) repart bredouille de Moscou: son interlocuteur, Sergueï Lavrov, chef de la diplomatie russe, ne lui a rien cédé.
Josep Borrell (à g.) repart bredouille de Moscou: son interlocuteur, Sergueï Lavrov, chef de la diplomatie russe, ne lui a rien cédé. - AFP

Une vidéo, des expulsions et une fin de non-recevoir : la journée de Josep Borrell a tourné au cauchemar vendredi à Moscou. Le chef de la diplomatie européenne était venu avec une ferme intention : « C’est l’endroit et le moment de parler d’Alexeï Navalny ». Trois jours après la condamnation de l’opposant anti-Kremlin à deux ans et huit mois de prison dans une affaire et alors qu’il comparaît devant un tribunal pour une autre affaire, les voix se multiplient en Europe pour dénoncer les agissements de Moscou. Contre l’opposant mais aussi contre les manifestants le soutenant depuis trois semaines : 11.000 personnes ont été arrêtées, un record ; près de 1000 d’entre elles ont déjà condamnées à des peines de détention administrative.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct