Ineos a choisi la solution offensive

Dans cette constellation de stars à Bessèges, la présence de l’équipe britannique était assurément l’attraction compte tenu des hommes alignés par Dave Brailsford. Réunir Thomas, Bernal, Ganna et Kwiatkowski au départ d’une course classée 2.1, soit la catégorie la moins élevée chez les élites, c’était un signal fort adressé à l’organisateur qui avait accordé une invitation aux Grenadiers. Un piège, aussi, car cette abondance de biens n’a pas débouché sur le succès final. Comme tout le laissait penser, Filippo Ganna devait être le leader protégé de cette équipe, sauf que ce n’est pas lui qui figurait dans l’échappée décisive, mais bien Bernal et Kwiatkowski. La chute du Polonais sur le gasoil éparpillé sur la chaussée vers Bessèges ne fut pas une excuse non plus, car dimanche, au chrono, l’ancien champion du monde a été moins bon que Wellens.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct