Désavoué, Francken rate une marche vers le sommet de la N-VA

Theo Francken a perdu une première bataille pour la présidence mais il n’est pas du genre à s’avouer si vite vaincu.
Theo Francken a perdu une première bataille pour la présidence mais il n’est pas du genre à s’avouer si vite vaincu. - Belga.

Tout le monde le donnait gagnant, il a perdu. Theo Francken ne sera pas le dauphin de Bart De Wever. Les parlementaires et militants de la N-VA ont préféré Lorin Parys, député au parlement flamand, et Valerie Van Peel, membre du parlement fédéral, pour occuper la vice-présidence du parti nationaliste. Le score a tout d’une claque, puisque les deux concurrents de Theo Francken ont été élus au premier tour, leur rival ne dépassant pas les 46 %, selon plusieurs témoins, loin devant Assita Kanko, députée européenne et ancienne élue MR passée dans les rangs nationalistes. A la dureté des chiffres s’ajoute aussi le fait que le gros contingent des électeurs est constitué des militants bénévoles des sections locales, que Theo Francken était parvenu à séduire de longue date lors de ses nombreux meetings à travers la Flandre et à Bruxelles.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct