lesoirimmo

OpenLux: la finance luxembourgeoise passée aux rayons X

«Le Soir» a pu entrouvrir la porte de ce coffre-fort qu’est le Luxembourg, douzième centre financier mondial.
«Le Soir» a pu entrouvrir la porte de ce coffre-fort qu’est le Luxembourg, douzième centre financier mondial. - Pierre-Yves Thienpont.

C’est une première : grâce aux données collectées par nos confrères du journal Le Monde et de l’OCCRP (Organized crime and corruption reporting project), Le Soir a pu entrouvrir la porte de ce coffre-fort qu’est le Luxembourg, douzième centre financier mondial et troisième d’Europe – après Londres et Zurich – selon la dernière édition du Global Financial Centres Index. Pour prendre la mesure de ce qu’est un centre financier, relevons simplement que près de neuf sociétés sur dix immatriculées au Grand-Duché sont détenues par des non-résidents et que plus d’une entité luxembourgeoise sur trois est une société de participations ou une holding financière, des entités bénéficiant d’un régime fiscal favorable qui n’ont d’autre raison d’exister que détenir des parts dans d’autres sociétés. A titre de comparaison, le pays compte 22 fois moins de restaurants que de holdings.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct