lesoirimmo

La chronique «Alternatives»: Le nouveau front commun

Manifestation contre les restrictions sanitaires à Paris, le samedi 30 janvier dernier.
Manifestation contre les restrictions sanitaires à Paris, le samedi 30 janvier dernier. - AFP

Cela se passait Place de la République.

La France est en semi-confinement. Masque obligatoire. Distanciation barrière imposée. Rassemblement de plus de dix personnes interdit. Le spectre pandémique rôde.

Or, ce jour-là, un samedi, trois mille personnes étaient rassemblées sur cette place de la République. Pressées les unes contre les autres. Sans masque. Se serrant fraternellement les mains. Nul ne les empêchait. La police, présente, ne bougeait pas. Et qu’est-ce que clamaient, tous ensemble, ces protestataires qui violaient allègrement la loi – allègrement, car, comme sur le Titanic, il y avait un orchestre –, qu’affirmaient-ils avec force sur leurs banderoles ? Qu’on était en dictature.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct