Citeco: une page qui s’ouvre pour le travail adapté

Une fois arrivés chez Citeco, les bouquins en bon état sont répertoriés et classés avant d’être mis en vente en ligne.
Une fois arrivés chez Citeco, les bouquins en bon état sont répertoriés et classés avant d’être mis en vente en ligne. - Pierre-Yves Thienpont.

Les premières lignes de l’histoire s’écrivent dès le passage de la porte cochère de la rue de Latour, au cœur de Schaerbeek. Dans la camionnette de l’entreprise de travail adapté (ETA) Citeco, plusieurs caisses remplies de bouquins en provenance d’un donateur installé à Auderghem. Une première halte pour ces livres avant de repartir entre de nouvelles mains, dévorés par d’autres yeux.

Selon un scénario écrit et pensé du côté de Citeco qui a décidé de diversifier ses missions au profit de ses travailleurs handicapés. Un passage obligé en cette période de pandémie qui met aussi à mal la santé économique des entreprises. Le pitch ? Proposer à tous les particuliers de collecter les livres dont ils n’ont plus besoin pour les mettre en vente, en ligne. Dès leur arrivée, les exemplaires sont classés en fonction de leur état, de leur taille mais aussi de l’existence ou non d’un code-barres. « On enlève les marque-pages et regardez, ici, on a même une photo du client », s’amuse André.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct