Accord interprofessionnel 2021-2022 - La CNE a déposé un préavis pour des actions durant la semaine du 22 février et pour le 8/3

Ce vendredi 12 février, un certain nombre d'entreprises connaîtront des arrêts de travail, en raison d'une journée d'actions du front commun syndical. Les syndicats ont claqué la porte des négociations sur l'accord interprofessionnel 2021-2022, estimant qu'une marge salariale de 0,4% pour les deux prochaines années revient à "se moquer des travailleurs". Cette journée d'actions pourra prendre la forme d'arrêts de travail ou de réunions du personnel par exemple.

Lundi, la CNE souligne, dans une lettre adressée aux organisations patronales, tout le mal qu'elle pense de la loi de 1996 sur la compétitivité, qui avait été modifiée sous le gouvernement Michel. "(...) le front commun syndical refuse que les négociations interprofessionnelles et les négociations sectorielles à venir, soient paralysées par l'application rigoureuse et dogmatique d'une loi (1996/2017) contraire aux intérêts des travailleuses et travailleurs, à la justice sociale, à la relance économique et au droit fondamental à la négociation collective", rappelle le syndicat.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct