Emprisonnement de Navalny: plusieurs pays européens répliquent et expulsent des diplomates russes

Des manifestants protestent pour la libération de l’opposant au Kremlin, Alexeï Navalny.
Des manifestants protestent pour la libération de l’opposant au Kremlin, Alexeï Navalny. - Photo News

L’Allemagne, la Suède et la Pologne ont annoncé lundi l’expulsion de diplomates russes en représailles à une mesure similaire décidée le 5 février par Moscou dans le cadre de l’affaire Navalny.

Le chef de la diplomatie européenne s’est rendu à Moscou du 4 au 6 février à l’invitation du Kremlin pour la première. L’opportunité de Josep Borrel a été contestée par plusieurs Etats membres après l’arrestation d’Alexeï Navalny et sa condamnation à deux ans et huit mois de prison.

La mission de l’Espagnol avait un double objectif : renouveler la demande de libération immédiate de l’opposant et sonder la volonté de coopération du Kremlin. La fin de non recevoir et l’expulsion de trois diplomates européens pendant son entretien avec le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov ont montré que « Moscou refuse le dialogue ». L’UE doit en « tirer les conséquences », a soutenu Josep Borrell de retour à Bruxelles.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct