Critique, essentiel: ah (mal) nommer les choses…

Critique, essentiel: ah (mal) nommer les choses…
Photo News

Ah les mots justes ! C’est Albert Camus qui disait : mal nommer les choses, c’est ajouter du malheur au monde… Le monde culturel porte ainsi le poids de la dénomination accolée à leur « profession » par la gestion du covid. « Non essentiel » : les artistes vivent le terme comme une souffrance, y voyant le manque de considération du politique pour leur rôle dans la société. Ces blessures devront être guéries « après » mais cela risque de laisser des traces.

Et voilà que ce sont les professeurs qui se sentent blessés. En cause ? La manière dont leur accès potentiellement prioritaire au vaccin a été officiellement balayé : « Les enseignants ne sont pas particulièrement plus à risque que d’autres professions. Ils ne seront pas intégrés dans cette phase de vaccination. » Et donc aujourd’hui, leurs syndicats parlent de grève.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct