«Anomalies»: Omar Ba, un pied sur chaque continent

«Anomalies»: Omar Ba, un pied sur chaque continent

À la croisée des traditions et des influences, l’artiste sénégalais déjoue le piège du communautarisme : originaire de Dakar où il a étudié les beaux-arts avant de poursuivre ses études à Genève, il se partage aujourd’hui entre Dakar, New York et Bruxelles, où il est suivi depuis 2016 par la galerie Daniel Templon : « Cette mobilité me permet d’avoir du recul face à mes origines, ce qui est avantageux pour mon travail. Le truc, c’est de ne pas faire de l’art d’ici, ça enferme, ça met des barrières. Il faut au contraire s’ouvrir, ne pas reproduire certaines étiquettes et ne pas se limiter aux foires d’art africain : les focus, ça reconduit les clichés : si on se marginalise nous-mêmes, comment espérer en sortir ? »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct