RD Congo: l’assassinat de Floribert Chebeya était un crime d’Etat et les bourreaux ont été protégés

L’assassinat de Floribert Chebeya a créé un émoi considérable en République démocratique du Congo.
L’assassinat de Floribert Chebeya a créé un émoi considérable en République démocratique du Congo. - EPA

Personne, ni au Congo ni ailleurs, n’a oublié l’assassinat de Floribert Chebeya et de son chauffeur Fidèle Bazana le 1er juin 2010, alors que le pays se préparait à célébrer le 50e anniversaire de l’indépendance du pays en présence du roi Albert II. Le récit de ce crime commis de sang-froid contre le plus connu des défenseurs des droits de l’homme, fondateur de l’ONG « La Voix des sans Voix » ravive tous les souvenirs, tous les chagrins. Car après une décennie de silence, tous les détails de ce crime d’Etat sont enfin connus, livrés au micro de RFI et sur le site Afrikarabia par deux des assassins, des hommes de main en cavale.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct