Cuba: bons baisers capitalistes de La Havane

Les entrepreneurs privés pourront exercer leur activité à travers plus de 2.000 professions, parmi lesquelles celle de fleuriste, contre un peu plus d’une centaine actuellement.
Les entrepreneurs privés pourront exercer leur activité à travers plus de 2.000 professions, parmi lesquelles celle de fleuriste, contre un peu plus d’une centaine actuellement. - Hector Lemieux

C’est décidé. La faucille décapite le marteau socialiste. La Révolution se convertit au secteur privé. Un mois après avoir procédé à une réforme monétaire historique, les autorités de La Havane frappent fort. Les entrepreneurs privés (« Cuentapropistas ») pourront exercer leur activité à travers plus de 2.000 professions, contre un peu plus d’une centaine actuellement.

Tous les métiers, vraiment ? Pas tout à fait ! Les journalistes demeurent au service de l’État. Les professionnels de santé aussi. Ils ne pourront appartenir qu’au secteur public, tout comme les militaires. Point de mercenaires donc. Si le gouvernement a la mainmise sur ces domaines, il conserve le monopole d’une centaine de professions. Lesquelles ? Il s’agit d’une liste mystère.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct