De nouvelles armes belges trouvées au Yémen

Suite à la contre-attaque, les Houthis saisissent des fusils mitrailleurs lourds FN M2HB, des fusils d’assaut FN Scar et F2000, de nombreuses boîtes de munitions aussi.
Suite à la contre-attaque, les Houthis saisissent des fusils mitrailleurs lourds FN M2HB, des fusils d’assaut FN Scar et F2000, de nombreuses boîtes de munitions aussi.

Contrairement à ce qu’affirme le gouvernement wallon, la garde nationale saoudienne – un client majeur de l’industrie de l’armement wallonne – est bien impliquée dans la guerre qui depuis dix ans défigure le Yémen. Une nouvelle enquête de l’ONG flamande Vredesactie renforce celle qui au printemps 2019, fut menée par Le Soir et plusieurs partenaires : des armes et munitions wallonnes vendues à Ryad sont utilisées par la garde nationale saoudienne à l’intérieur du Yémen. Dans le cadre d’un conflit qui en dix ans, a causé la mort de plus de 150.000 personnes et qui est qualifié par les Nations Unies de « pire crise humanitaire au monde ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct