Proche-Orient: malgré les annonces, le retour de Washington vers les Palestiniens se fait attendre

Le nouveau président Joe Biden a mis en place, avec son équipe, un retour auprès des Palestiniens en trois temps.
Le nouveau président Joe Biden a mis en place, avec son équipe, un retour auprès des Palestiniens en trois temps. - Reuters

Pas à pas et sans coups de théâtre. C’est peut-être la rupture principale de la politique étrangère de Joe Biden avec celle de son prédécesseur, habitué aux déclarations tonitruantes et revirements diplomatiques conclus en quelques tweets. Washington a annoncé son retour auprès des Palestiniens en trois temps. Le 26 janvier, lors d’une réunion du Conseil de sécurité, Richard Mills, chargé d’affaires américain aux Nations Unies, a annoncé vouloir « renouveler » les relations des États-Unis avec le leadership et le peuple palestiniens, de « restaurer » les programmes d’assistance, interrompus par l’administration précédente, et « rouvrir » les missions diplomatiques fermées.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct