Le télétravail frontalier reste toujours en mode dérogatoire

Le télétravail, le top pour beaucoup, le ras-le-bol pour d’autres!
Le télétravail, le top pour beaucoup, le ras-le-bol pour d’autres! - Belga

Parmi toutes les nouveautés que la crise du Covid a initiées, l’émergence du télétravail en est un fait marquant. Même s’il était déjà une réalité pour un certain nombre de travailleurs, mais de façon modérée, ces onze mois particuliers ont prouvé que le télétravail pouvait être vraiment fonctionnel pour nombre de travailleurs, alors que jusqu’ici, et notamment dans le secteur bancaire pour des milliers de frontaliers belgo-luxembourgeois, il était dit que c’était impossible techniquement mais aussi déontologiquement.

Il n’aura fallu que quelques jours, voire même d’un seul jour dès que le confinement maximal et la fermeture des frontières ont été décrétés au printemps 2020 pour que le fonctionnement du télétravail s’avère performant dans la majorité des cas. Au grand étonnement de bien des entreprises. Et les travailleurs frontaliers en ont largement profité. Mais si certains y adhèrent de façon optimale, d’autres ont le blues du bureau, ne demandant qu’à retourner dans leurs lieux de travail au quotidien.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct