Jean-Claude Carrière: «J’espère que mes erreurs sont moins énormes que la plupart de celles de mon Dictionnaire de la bêtise»

Jean-Claude Carrière chez lui, à Paris, en 1997.
Jean-Claude Carrière chez lui, à Paris, en 1997. - Photo News.

S’il se définissait avant tout comme un « conteur », Jean-Claude Carrière était aussi un essayiste pertinent et touche-à-tout, à qui l’on doit, entre autres et en vrac, un Dictionnaire de la bêtise et des erreurs de jugement (Robert Laffont), un Dictionnaire amoureux du Mexique (Plon), des réflexions philosophiques sur la foi (Croyance : réflexions sur cette « certitude sans preuve », Odile Jacob) et la paix (La Paix, Odile Jacob) ou encore une déclaration d’amour à Gutenberg, cosignée par son grand ami Umberto Eco (N’espérez pas vous débarrasser des livres, Grasset).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct