Moqué à Moscou, Borrell mijote la riposte

Josep Borrell a subi les foudres d’une bonne partie des eurodéputés présents au débat.
Josep Borrell a subi les foudres d’une bonne partie des eurodéputés présents au débat. - AFP

Si le Parlement européen est bien le reflet de la diversité politique dans l’UE, le Kremlin doit se frotter les mains. Le débat, consacré mardi en plénière à la visite controversée de Josep Borrell à Moscou vendredi dernier, a fait étalage de profondes divergences de vue sur l’opportunité de ce déplacement. Voilà qui augure de sérieuses difficultés, lorsqu’il s’agira de définir une ligne commune à Vingt-Sept face au tour de vis autoritaire en Russie, sur fond d’« affaire Navalny ». Moscou s’en délectera. Le président du Conseil européen a mis cette « discussion » à l’agenda d’un sommet, peut-être même avant celui de la fin mars, selon nos informations. Charles Michel a dénoncé mardi « le comportement agressif » de la Russie durant la visite de Borrell. La discussion « stratégique » sur la Russie sera préparée par les ministres des Affaires étrangères, le 22 février.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct