Jean-Marie Machado: «La force de la musique, c’est de nous émouvoir»

De gauche à droite: Jean-Charles Richard, Jean-Marie Machado, Keyvan Chemirami et Vincent Ségal.
De gauche à droite: Jean-Charles Richard, Jean-Marie Machado, Keyvan Chemirami et Vincent Ségal. - Cecil Mathieu.

A 59 ans, Jean-Marie Machado peut regarder derrière lui et se dire qu’il a pas mal bourlingué sur les ailes de la musique. Ou plutôt : des musiques. Parce que ce qui marque le pianiste français, c’est précisément son absence de clôture, de frontière, de borne. Sa route musicale s’est frayé un chemin dans nombre de couleurs et de styles. Il a joué avec Nana Vasconcelos et les Percussions de Strasbourg, Paul Motian et Martial Solal, Dave Liebman et la Maîtrise de Radio France. C’est dire son éclectisme et son amour des musiques et du métissage, c’est dire aussi sa détestation des genres bien cloisonnés. Avec la complicité de Keyvan Chemirani, Jean-Charles Richard et Vincent Ségal, Jean-Marie Machado a produit un Majakka riche, généreux et poétique.

Pourquoi un nom en finnois ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct