Lettre ouverte aux autorités de la République de Pologne et aux dirigeants des partis politiques

Lettre ouverte aux autorités de la République de Pologne et aux dirigeants des partis politiques
Vadim Pacajev/Sipa USA

Nous voulons répondre à la nouvelle taxe sur les médias annoncée récemment, erronément appelée « contribution de solidarité », dont le gouvernement veut accabler les médias indépendants polonais sous le prétexte de combattre la pandémie de covid-19.

Ce nouvel impôt n’est rien d’autre qu’un tribut, et il frappera les téléspectateurs, auditeurs, lecteurs et utilisateurs d’internet polonais, tout comme l’industrie polonaise du film, de la culture, du divertissement, des sports et des médias.

L’introduire signifiera :

1. Affaiblir ou même fermer certains des organes de presse opérant en Pologne, ce qui signifiera limiter significativement la capacité du public à choisir du contenu selon son intérêt ;

2. Limiter les options de financement pour produire du contenu local et de qualité. Actuellement, les organes produisant ces contenus soutiennent des centaines de milliers d’employés et leurs familles, et fournissent à la majorité des citoyens polonais un accès largement gratuit à l’information, le divertissement et aux événements sportifs ;

3. Renforcer le traitement inégal des entreprises du marché médiatique polonais. Alors que les médias contrôlés par l’Etat reçoivent tous les ans 2 milliards de zlotys (450 millions d’euros, NDLR) de l’argent du contribuable, les organes médiatiques privés doivent payer un impôt additionnel d’un milliard de zlotys (220 millions d’euros, NDLR) ;

4. De facto un traitement préférentiel pour les compagnies qui n’investissent pas dans des productions polonaises, locales, en défaveur des entreprises qui investissent le plus. Selon les estimations, avec les nouveaux prélèvements, les compagnies désignées par le gouvernement comme des « géants numériques mondiaux » paieraient seulement entre 50 et 100 millions de zlotys (11 à 22 millions d’euros) tandis que les organes médiatiques actifs localement paieraient 800 millions de zlotys supplémentaires (178 millions d’euros).

Cette approche asymétrique et sélective des tarifs imposés sur les différents organes est scandaleuse. De plus, il est inacceptable qu’une tentative soit faite de changer les conditions de licence toujours en cours dans un Etat prétendant adhérer aux principes de l’Etat de droit.

En tant qu’organes médiatiques qui opèrent en Pologne depuis de nombreuses années, nous ne nous dérobons pas devant nos devoirs et responsabilités sociales. Tous les ans, nous payons un nombre croissant de taxes, impôts et frais au budget de l’Etat (taxe sur le chiffre d’affaires, TVA, taxes d’émissions, copyright, licences de fréquences, décisions de réservations, taxes sur la VOD…).

Nous soutenons également les groupes les plus vulnérables de notre société avec nos activités caritatives. Nous soutenons les citoyens polonais, comme le gouvernement polonais, dans le combat contre la pandémie, aussi bien en proposant des informations fiables qu’en contribuant avec des ressources de plusieurs millions de zlotys.

Nous nous opposons donc fermement à l’utilisation du prétexte de la pandémie pour introduire une nouvelle et exceptionnelle charge financière sur les médias – une charge qui sera permanente et restera avec nous bien après la fin de la pandémie de covid-19.

*Signataires : Agencja Wydawnicza AGARD Ryszard Pajura Agora S.A., AMS S.A., Bonnier Business, Burda Media Polska, CANAL+, Dziennik Trybuna, Dziennik Wschodni, Edipresse Polska, Eleven Sports Network sp. z o.o., Gazeta Radomszczańska, Green Content sp. z o.o., Gremi Media S.A., Grupa Eurozet, Grupa Interia.pl sp. z. o.o., Grupa Radiowa Agory sp. z o.o., Grupa RMF, Grupa ZPR, Grupa Wirtualna Polska, Helios S.A., Infor Biznes, Kino Polska TV S.A., Lemon Records sp. z o.o., Marshal Academy, Music TV sp. z o.o., Muzo.fm sp. z o.o., naTemat.pl, OKO.press, Polityka, Polska Press Grupa, Ringier Axel, Springer Polska, STAVKA sp. z o.o., Superstacja sp. z o.o., Telewizja Polsat sp. z o.o., Telewizja Puls sp. z o.o., TIME S.A., TV Spektrum sp. z o.o., TVN S.A., Tygodnik Powiatu Wołowskiego Kurier Gmin, Tygodnik Powszechny, Wydawnictwo Bauer, Wydawnictwo Dominika Księskiego Wulkan, Wydawnictwo Magraf, Wydawnictwo Nowiny, Zakopiańskie Towarzystwo Gospodarcze – Tygodnik Podhalański.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    1€
    le 1er mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Cartes blanches