Chacun chez soi. Et la vie privée sera bien gardée

Le flop du traçage peut être vu comme un signal d’alerte fort, celui d’une relation de confiance lézardée par la suspicion.
Le flop du traçage peut être vu comme un signal d’alerte fort, celui d’une relation de confiance lézardée par la suspicion. - Photo News.

De son registre de naissance à son acte de décès, le citoyen n’a pas le choix : il livre la moindre trace de sa vie administrative à l’Etat qui, en échange de sa confiance, lui promet une loyauté sans faille sur leur usage. Le respect strict de notre vie privée constitue même l’une des différences fondamentales entre un Etat démocratique et un régime totalitaire. En Belgique, ce pacte est à deux doigts de la rupture. S’il n’a d’ailleurs pas déjà cédé. Le flop du traçage est un signal d’alerte fort : quand la relation de confiance est lézardée par la suspicion permanente, doit-on s’étonner que certains hésitent à deux fois avant de balancer leurs données de localisation ou de santé ? Sans garantie aucune sur leur réutilisation par l’une ou l’autre administration (fiscale, par exemple) à des fins de profilage ou de surveillance.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct