Mark Cavendish, de la cave au grenier: à 35 ans, le sprinter mannois revient au plus haut de l’échelle

Mark Cavendish, de la cave au grenier: à 35 ans, le sprinter mannois revient au plus haut de l’échelle
Belga

Cela ne change pas un homme, un homme cela vieillit. » Johnny Hallyday était bien placé pour le savoir en chantant cette maxime, finalement, qui colle bien à la peau de Mark Cavendish. Le Manxois semblait avoir quitté le peloton en pleurnichant comme un enfant privé de dessert, tantôt à Wevelgem où il focalisa l’attention médiatique, tantôt au Grand Prix de l’Escaut où il avait révélé sa pointe de vitesse phénoménale un mercredi d’avril 2007.

13 ans plus tard, donc, en octobre 2020, il s’infligea une… échappée dans cette course dédiée aux sprinters (et qu’il remporta à trois reprises), terminant à la 143ème place, une semaine avant d’abandonner à Bruges-La Panne dans l’anonymat d’un deuxième confinement naissant.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct