OpenLux - Le géant du luxe Kering aurait versé des rémunérations offshore à des dirigeants

Au terme de l'enquête OpenLux menée par plusieurs journaux européens pour passer au crible le régime fiscal du Grand-Duché, le journal affirme que Kering a mis en place un "système de rémunération offshore" pour "verser des dizaines de millions d'euros de salaires à ses dirigeants, par l'intermédiaire d'une société luxembourgeoise baptisée Castera".

Le site Mediapart avait détaillé en 2018 comment Kering avait réglé "une partie des salaires du patron de Gucci, Marco Bizzarri" via cette société créée en l'an 2000, "économisant une grande partie des cotisations sociales qu'il aurait payées en Italie", rappelle-t-il.

Kering "a reconnu auprès du Monde que +plusieurs+ autres dirigeants des prestigieuses maisons du groupe ont été salariés et rémunérés par cette société luxembourgeoise, dans laquelle ils n'ont jamais mis les pieds", dit l'article.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct