Quand la faillite d'une compagnie belge entraîne celle d'une namibienne, 25 ans plus tard

Au coeur de ce vieux conflit: la location d'un jet par Challengair à Air Namibia en 1998, juste avant la faillite de la compagnie belge.

Constatant que l'appareil, un Boeing 767-300, était défectueux, Air Namibia a souhaité annuler le contrat de leasing, mais la faillite de Challengair venait d'être prononcée. La compagnie belge prétend pour sa part que l'avion lui a été rendu endommagé.

S'en est suivie une bataille judiciaire de longue haleine entre Air Namibia et le curateur de Challengair, l'avocat bruxellois Anicet Baum, chargé de liquider la compagnie belge. En 2008, un tribunal de Londres a jugé que la compagnie namibienne devait payer 25 millions d'euros à l'ancienne compagnie belge. Un jugement confirmé par deux tribunaux d'arbitrage (Paris en 2011 et Munich en 2015).

Depuis lors, le curateur Baum tente de récupérer "ses" deniers. Plusieurs accords ont été passés avec Air Namibia pour échelonner les paiements, mais les versements traînent, amenant les Belges à commencer à saisir des biens de la compagnie namibienne en Europe.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct