Remboursement du plan de relance européen: imbroglio juridique en Belgique sur la taxe plastique

Jean-Luc Crucke, ministre du Budget wallon: la Wallonie ne s’oppose pas, pour le moment, à la poursuite des discussions via le fédéral.
Jean-Luc Crucke, ministre du Budget wallon: la Wallonie ne s’oppose pas, pour le moment, à la poursuite des discussions via le fédéral. - Photo News

Décodage

La balle aux capitales. Après l’approbation, mardi, par le Parlement européen de la législation instaurant le Fonds de relance européen, on n’attend plus que le feu vert des parlements nationaux à l’emprunt colossal que doit contracter la Commission européenne. Jusque 2026, c’est 750 milliards d’euros qui seront levés sur les marchés.

Pour cela, l’institution européenne a besoin que les Etats ratifient la décision des chefs d’Etat et de gouvernement d’augmenter leur garantie au budget européen. C’est lui qui devra, à terme, rembourser les fonds de la relance octroyés aux Etats.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct